Choix du lieu d’implantation

EnjeuSolutions

Le projet n'est pas situé dans une zone à biodiversité importante

Il s'agit d'éviter les zones suivantes :
> Zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) ;
> Aires de protection de biotope ;
> Réseau européen Natura 2000 ;
> Réserves naturelles marines ;

Il est aussi important de faire attention aux modes de vie des populations : zones pour l'alimentation, la chasse ou encore le repos des espèces. Il est aussi recommandé de s'éloigner des rivages, l'activité des oiseaux marins y étant la plus forte.

Les installations pouvant causer des perturbations hydrosédimentaires, il est primordial d'aussi choisir le lieu d'implantation en fonction de la morphologie des sédiments.


Le lieu d'implantation est choisi pour minimiser la concentration ex situ du territoire de pêche

> Recensement des zones de pêche
> Analyse des données issues de la pêche professionnelle et des campagnes scientifiques d’évaluations de la ressource

Les informations peuvent être récupérées auprès de différents organismes : comités des pêches, organisations professionnelles, RICEP, capitaineries, sémaphores, DIRM, CETMEF, SHOM, IFREMER, DREAL, Marine Nationale, PREMAR, DDTM/DML, Police de l’eau


Mon projet n'est pas situé dans une voie migratoire

> Éviter les zones migratoires de l'avifaune et des chiroptères
> Éviter les zones migratoires de la faune marine

Des études doivent ainsi être réalisées en amont pour caractériser ces zones migratoires.


Mon projet est proche des lieux de raccordement et des lieux de consommation

Le S3REnR (Schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables) identifie les possibilités de raccordement pour les nouveaux moyens de production renouvelables. Il permet ainsi de savoir exactement où la puissance sera rajoutée. Il est stratégique puisqu’il permet la facilitation et l’accélération des raccordements des énergies renouvelables. Il indique quels emplacements sont à privilégier dans la territorialisation des projets, en identifiant les travaux de développement (en distinguant création et renforcement).

Il est aussi primordial de minimiser la création de nouveaux axes et accès, en utilisant des chemins déjà existants.


Le tracé des câbles de raccordement est réfléchi pour limiter les impacts sur la biodiversité


> Réflexion sur le tracé du câble pour éviter les zones à forts enjeux biodiversité
> Les câbles en zone en d'atterrage ne sont pas situés en zone littorale protégée


L'emplacement du projet permet l'utilisation des installations à pleine puissance

Les énergies marines recouvrent différents gisements : la force du vent pour l'éolien offshore, le force, les courants pour les hydroliennes, etc. L'étude de ces potentiels en amont du développement du projet permet de vérifier la puissance de ces gisements sur le territoire.