Sobriété énergétique

Tout processus de production d’énergie, renouvelable ou non, a un impact sur le climat et/ou la biodiversité. Il n’existe pas d’énergie totalement « propre » ou « verte ». Pour assurer la durabilité du système énergétique, il s’agit en premier lieu d’utiliser sans excès et de façon appropriée l’énergie : la sobriété énergétique et donc à prioriser.

Selon l’association Négawatt, la sobriété peut être classée en quatre catégories :

  • > la sobriété structurelle, qui favorise la modération de nos consommations par l’action collective ;
  • > la sobriété dimensionnelle, qui consiste à assurer un service par un dimensionnement adapté à l’usage ;
  • > la sobriété d’usage, qui vise à adapter le niveau et la durée d’utilisation et d’exploitation selon l’usage ;
  • > la sobriété conviviale ou coopérative, qui a pour but d’organiser collectivement le territoire et l’urbanisme et de viser la mutualisation.

L’association Virage énergie met en avant six objectifs pour arriver à une société sobre énergétiquement :

  • > la suffisance matérielle ;
  • > la relocalisation ;
  • > le partage des services ;
  • > le développement des activités gratuites ;
  • > la mobilité économe ;
  • > les interactions nature-culture.

L’échelle intermédiaire des territoires peut être la plus à même d’agir en faveur de la sobriété énergétique :

  • > Elle gère les différentes structures (de transport, d’aménagement) ;
  • > Elle peut jouer le rôle de facilitateur pour la sobriété en étant vectrice de confiance ;
  • > Elle est en capacité d’impulser des dynamiques collectives et des mises en synergie.

Bien que souvent perçue comme une restriction de la consommation et de la qualité de vie, la sobriété énergétique consiste au contraire en une réduction des consommations superflues, et permet des bénéfices aux niveaux :

  • > Environnemental : la sobriété permet d’éviter les externalités négatives liées aux activités humaines. Elle permet une meilleure qualité de vie, en luttant contre la pollution de l’air, impacts sur la biodiversité et l’artificialisation des sols.
  • > Social : liens sociaux, lutte contre la congestion, réduction des inégalités.

La sobriété peut s’observer à travers de nombreux prismes (mobilité, consommation, habitat, etc.). Elle se base sur une réelle volonté politique et permet une transformation vers une société plus vertueuse. Elle requiert un changement des comportements individuels et collectifs pour réduire les consommations énergétiques. Des politiques en faveur de la sobriété énergétique peuvent être mises en place par les territoires :

ThématiqueExemples de politiques

Sensibilisation/ Éducation

> Mise en place d’un Espace Info Énergie ;
> Sensibilisation à la sobriété énergétique : Ecolo crèche, Éco-École, Office for Climate Education, Défi Class’Énergie, Éco campus ;
> Concours CUBE 2020 pour les entreprises ;
> Promotion des écogestes ;
> Nudges d’utilité publique.


Bâtiment

> Mutualisation des équipements ;
> Recohabitation (encourageant par exemple la colocation d’étudiants, la cohabitation entre personnes âgées et personnes actives ou étudiantes seules, l’accession facilitée à l’achat collectif de logements, l’intégration d’une conception plus modulaire dans la construction de nouveaux logements) ;
> Stabilisation des surfaces de nouveaux logements ;
> Stabilisation des surfaces dans les nouveaux bâtiments tertiaires ;
> Température de consigne appliquée dans les bâtiments ;
> Politique de lutte contre le gaspillage d’énergie dans les bureaux et bâtiments tertiaires ;
> Diminution du temps d’éclairage public et baisse de la puissance des éclairages ;
> Baisse de la consommation d’eau chaude sanitaire ;
> Limitation de la climatisation.


Agriculture/ Alimentation

> Favoriser l’agroécologie ;
> Favoriser les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) ;
> Lutte contre le gaspillage alimentaire ;
> Progrès dans la restauration collective (e.g. instauration de repas végétariens) ;
> Alimentation bio ;
> Alimentation locale ;
> Favoriser les produits non calibrés ;
> Organiser le marché des invendus.


Transport et mobilité

> Politique de densification des espaces urbains et de revitalisation des espaces ruraux en alternative à l’étalement urbain ;
> Priorisation du télétravail ;
> Développement des transports en commun ;
> Priorisation des modes de déplacement actifs (marche à pied, vélo, etc.) pour les courtes distances, et aux transports en commun pour les distances supérieures ;
> Incitation au covoiturage ;
> Politiques en faveur du downsizing (réduction de la taille des voitures) ;
> Réduction de la vitesse sur route et autoroute.


Consommation matérielle

> Réduction de consommation de certains produits considérés comme non utiles (tracts publicitaires, emballages superflus) ;
> Écoconception des produits ( diminution des tailles et poids des voitures, en particulier celles destinées à un usage urbain, etc.) ;
> Inciter au déploiement de technologies « low-tech » ;
> Fin de l’obsolescence programmée et renforcement de la maintenance ;
> Mise en place d’une bricothèque, d’une accorderie, d’un repair café ou d’une ressourcerie ;
> Généralisation de la consigne ;
> Favoriser les achats en vrac ;
> Réutilisation/recyclage.

Plus d’informations :

RessourceDescription

Qu’est-ce que la sobriété énergétique ?, Négawatt, 2016


Le document définit la sobriété énergétique et présente ses opportunités.


Scénario Négawatt, partie 2 : Sobriété et efficacité énergétiques : analysesectorielle sur la demande, Négawatt, 2011


La note présente le scénario Négawatt pour la sobriété énergétique et l'applique à différents secteurs.


Scénarios de sobriété énergétique et transformations sociétales, Virage Énergie, 2013

Virage Énergie, à travers ce document, élabore des scénarios régionaux de sobriété énergétique et de transformations sociétales pour l'alimentation, la consommation, le bâtiment et les transports.


La sobriété énergétique : pour une société plus juste et plus durable, Négawatt, 2018

Le document présente la nécessité de la transition vers la sobriété énergétique ainsi que des politiques à mettre en place, selon plusieurs thématiques.


Sobriété énergétique, Le labo de l'ESS, 2018

Le rapport fait un état des lieux de la sobriété énergétique, ainsi que des pratiques à mettre en place pour favoriser son déploiement.