ENR2D Chaufferie Bois

Retrouvez l’outil d’auto-diagnostic, développé par ORÉE, qui permet l’évaluation de la durabilité d’un projet d’énergie renouvelable par sa prise en compte de la biodiversité. Au-delà de la simple évaluation, cet outil permet la prise de conscience des interdépendances entre énergies renouvelables et biodiversité dans l’objectif d’une amélioration constante, ainsi que la mise en avant de solutions pour concilier les deux enjeux.

> La grille d’analyse comprend une quarantaine d’affirmations concernant différents critères de prise en compte de la biodiversité. Exemple : « le bruit généré en phase d’exploitation est minimisé ».

> Ces critères sont répartis selon plusieurs catégories : choix du lieu d’implantation, phase de développement, phase de chantier, phase d’exploitation, fin de vie du projet et compensation écologique. Exemple : l’affirmation « Les différents matériaux et flux sont séparés » appartient à la catégorie « Fin de vie ».

> L’évaluation de chaque critère se fait à l’aide d’une échelle comprenant cinq niveaux, le porteur de projet devant se positionner vis-à-vis de cette affirmation sur une échelle de 0 à 4 :

  • 0 : le projet est totalement en désaccord avec l’affirmation ;
  • 1 : le projet est globalement en désaccord avec l’affirmation ;
  • 2 : le projet est neutre vis-à-vis de l’affirmation ;
  • 3 : le projet est globalement en accord avec l’affirmation ;
  • 4 : le projet est totalement en accord avec l’affirmation.

Exemple : si le porteur de projet n’a réalisé aucune action vis-à-vis du critère, il s’auto-évaluera en écrivant « 0 » dans la case correspondante.

> Un coefficient est lié à chaque affirmation pour corréler l’importance du critère à sa réalité sur le terrain. Exemple : l’affirmation « Mon projet n’est pas situé dans une zone à biodiversité importante » a un coefficient élevé, étant donné que l’impact sur la biodiversité sera fort si ce critère n’est pas respecté. En revanche, le critère « Le personnel est entièrement sensibilisé aux enjeux biodiversité » étant considéré comme secondaire, il possède un coefficient moindre.

> Pour toute réponse à un critère, une justification des mesures mises en oeuvre pour permettre la prise en compte de la biodiversité dans le projet d’énergie renouvelable est demandée. Exemple : l’utilisateur qui a répondu « 3 » à l’affirmation « Les Espèces Exotiques Envahissantes sont systématiquement enlevées et traitées » doit aussi préciser les actions entreprises, comme « Un programme d’actions adapté au site a été réalisé. La mise en place d’une surveillance régulière du site a été faite. L’apport de produits extérieurs a été minimisé ».

> Il est possible de laisser un critère vide de toute évaluation si vous pensez qu’il ne correspond pas à votre projet. L’utilisation d’un maximum de critères permet cependant d’avoir un auto-diagnostic plus précis. Exemple : à l’affirmation « Les espèces et espaces remarquables présents en amont du projet sont protégés », il est possible de laisser la case correspondante vide de toute évaluation si aucune espèce ou espace remarquable n’avait été identifié.

> À l’issue de la réponse aux différents critères, un graphique radar résumant la durabilité du projet d’énergie renouvelable sera établi. Il est possible d’envoyer votre grille d’évaluation afin d’alimenter les retours d’expérience liés aux bonnes pratiques.